fbpx

1 877 686.5194

info@consultantimmigration.ca

De nouvelles mesures pour contrer la rareté de la main d’œuvre et stimuler la croissance économique

Le 25 novembre 2021, le ministre Eric Girard a rendu public : « le point sur la situation économique et financière du Québec » qui était très attendu du côté des employeurs afin de connaître les nouvelles mesures que le gouvernement Legault entend mettre en place pour les aider à contrer la crise de la main d’œuvre. Selon les informations publiées par le ministre : « Malgré une hausse de plus de 50 000 chômeurs depuis le début de la pandémie, plus de 200 000 emplois sont présentement vacants ». Pour remédier à la situation qui devient intenable le gouvernement est prêt à débourser 3,4 milliards de dollars d’ici les cinq prochaines années.

 

Les fonds qui seront ainsi mobilisés seront utilisés essentiellement pour :

  1. Améliorer l’offre de services publics en augmentant le nombre de travailleurs dans les emplois essentiels des secteurs de l’éducation, de la santé et des services sociaux ;
  2. Bonifier les initiatives en matière de formation, de requalification et d’attraction des travailleurs dans des domaines d’activités de l’économie jugés prioritaires, tels que le génie, les technologies de l’information et la construction ;
  3. Accroître le financement de projets d’investissement d’entreprises ;
  4. iv) Soutenir la mise en place des premières zones d’innovations et de projets innovants sur le territoire québécois ;
  5. Poursuivre la relance du milieu culturel québécois.

En matière de formation et de requalification, le Québec entend attirer près de 170 000 travailleurs d’ici les cinq prochaines années dans certains domaines d’activités clés comme la santé et les services sociaux, l’éducation, les services de garde éducatifs à l’enfance, les génies et technologies de l’information et la construction. Parmi ce nombre de travailleurs, 22 000 seront des étrangers.

www.finances.gouv.qc.ca/

 

Ces nouvelles mesures viennent s’ajouter aux dispositions prises dans le cadre des procédures pour le recrutement des travailleurs étrangers. Il s’agit du déplafonnement du nombre de TET par lieu de travail et de la simplification de la procédure d’immigration pour certaines professions.

 

Les informations transmises dans le point pour contrer la rareté de la main-d’œuvre reste encore à être détaillées par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet. On se rappelle que dans une tribune, Karl Blackburn, Président et chef de la direction du Conseil du patronat du Québec (CPQ) avait exprimé les vives préoccupations des employeurs de voir par exemple la défiscalisation des heures supplémentaires. Pour le moment, cela ne figure pas au chapitre des mesures annoncées. Cependant, le gouvernement provincial entend désormais faire des efforts pour accompagner l’innovation dans les entreprises, l’accompagnement des nouveaux arrivants pour la reconnaissance des formations et l’insertion des jeunes. L’un des points qui reste comme un goulot d’étranglement malgré les progrès représente les seuils fixés pour l’immigration aussi bien permanente que temporaire.

 

Nous saluons les efforts du gouvernement et invitons les employeurs à se rapprocher de nous afin que nous puissions les aider à trouver des solutions réalistes et efficaces.

Vous avez des questions ?

contactez-nous