fbpx

1 877 686.5194

info@consultantimmigration.ca

Arrima : l’identité du Québec en matière d’immigration

Treize milliards de dollars, voilà l’investissement qui a permis à la plateforme Arrima de voir le jour en 2018. Elle a mis fin au système du premier arrivé, premier servi. L’objectif à la création de cette plateforme était d’arrimer l’immigration au Québec avec les besoins du marché du travail sur deux volets : les secteurs d’activités et les différentes régions de la province. Démarrée avec le Programme régulier des travailleurs qualifiés du Québec (PRTQ), elle gère aujourd’hui d’autres programmes d’immigrations au Québec et plusieurs catégories d’utilisateurs. Ces prouesses n’arrivent cependant pas à cacher certains flottements qui ralentissent parfois candidats, entreprises, consultants en immigration et avocats.

 

La plateforme Arrima est un fruit des accords Canada-Québec Cullen-Couture en 1978 puis Gagnon-Tremblay-McDougall en 1991 qui ont permis au Québec d’avoir la possibilité de contrôler l’arrivée des immigrants sur son territoire. Aux termes des articles 6 et 7 de l’accord Gagnon-Tremblay-McDougall, la province francophone était en effet autorisée à recevoir un nombre d’immigrants proportionnel à son poids démographique au sein du Canada, plus 5 % additionnels si elle le juge à propos. Ainsi le Québec est-il responsable de la sélection des immigrants sur son territoire pendant que l’admission relève toujours des prérogatives du fédéral. C’est donc pour assurer la fluidité dans la sélection que le gouvernement du Québec a travaillé à l’avènement de la version électronique de son propre système de sélection à la suite du lancement d’Entrée Express par le fédéral en 2015.

 

Comment naviguer sur Arrima ?

 

La navigation sur la plateforme requiert deux préalables : la création de compte et la déclaration d’intérêt (DI). Pour créer un compte, il faut réussir à authentifier son adresse électronique. Cette confirmation permet de définir un mot de passe puis de confirmer l’inscription dans le système d’authentification sécurisé. La confirmation de la création de compte est obtenue après approbation des conditions d’utilisation du compte Arrima et le remplissage des sections Identité et Coordonnées.

 

La DI est la manifestation de son intérêt pour immigrer au Québec. Celle-ci fait suite à la création d’un compte. Elle se fait via un formulaire dont les grandes sections sont : données personnelles; coordonnées; situation matrimoniale; statut au Québec; niveau d’études; parcours professionnel; offre d’emploi validée par le Ministère; connaissances linguistiques; renseignements complémentaires. Le formulaire de DI est disponible pour 90 jours après son ouverture. Il doit être complété et soumis au cours de cette période. Dans le cas échéant, il devra être repris depuis le début.

 

Par ailleurs, chaque DI est versée dans la banque des déclarations d’intérêts. Il faut souligner qu’à ce niveau, chaque DI a une validée de 12 mois. Si un candidat ne reçoit pas une invitation à soumettre son dossier au cours de cette période, il est appelé à reprendre sa DI.

 

Le candidat qui réussit à recevoir une invitation à présenter une demande de sélection permanente doit quant à lui remplir un nouveau formulaire en complément à sa DI. Il a 60 jours pour soumettre sa demande et payer les frais indiqués ou pour informer les autorités d’immigration qu’il désire repousser la réponse à cette invitation à plus tard. S’il ne le fait pas dans cette période, il perdra son invitation et devra reprendre le processus depuis la DI.

 

Les suites d’une demande de sélection via Arrima

 

Lorsque le Ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI) reçoit les demandes, il vérifie d’abord si les documents requis sont complets. Si oui, il commence l’étude de l’admissibilité du candidat pour la sélection. Si non, il envoie un message au candidat via son compte Arrima pour l’informer des compléments à faire.

 

Trois situations sont possibles à l’issue de la demande de sélection : 1) une sélection directe 2) une intention de refus 3) une convocation pour entrevue.

 

Dans le cas d’une sélection directe, le candidat pourrait recevoir par la poste son Certificat de sélection du Québec (CSQ), des documents d’informations sur le Québec et les prochaines étapes à franchir. Si le MIFI a l’intention de refuser la demande, le candidat recevra une lettre qui lui demande qu’il fournisse des informations, des preuves et des documents qui pourront permettre de revoir la décision de refuser sa demande. Il aura 60 jours pour répondre.  Finalement, le candidat pourrait être convoqué à une entrevue avec un conseiller en immigration qui est chargé de vérifier les informations qui sont fournies dans la demande de sélection. Dans la situation où une rencontre est requise, une convocation est envoyée au candidat pour préciser la date, le lieu et l’heure de l’entrevue.

 

Les catégories d’utilisateurs de la plateforme Arrima

 

Actuellement, la plateforme Arrima compte deux catégories d’utilisateurs. Les individus, désormais ils peuvent postuler via Arrima au Programme régulier des travailleurs qualifiés (PRTQ) et au Programme de l’expérience québécoise (PEQ). Arrima est également utilisé par une certaine catégorie de travailleurs étrangers temporaires et les étudiants étrangers. Ces derniers ne peuvent utiliser Arrima que pour soumettre leurs documents liés à une demande de Certificat d’acceptation du Québec (CAQ). Les entreprises sont également intégrées à la plateforme Arrima pour leur permettre d’entrer directement en contact avec des candidats dont les profils les intéressent. C’est un ajout très salutaire à la fois pour les entreprises, les immigrants et le MIFI.

 

Autres informations utiles sur Arrima

 

Une des choses importantes à savoir sur Arrima est que l’application ne permet pas les navigations sur un téléphone. Il est conseillé d’utiliser un ordinateur personnel ou une tablette pour accéder au portail Arrima.

 

Il est aussi conseillé d’avoir à sa disposition tous les documents requis pour soumettre une demande de sélection. Ceci, afin de pouvoir rester dans le délai des 60 jours après une éventuelle invitation.

 

Notre cabinet reste entièrement disponible pour vous donner des conseils avisés et vous accompagner quant à vos démarches sur la plateforme Arrima. N’hésitez donc pas à prendre contact avec nous pour discuter des différentes possibilités.

Vous avez des questions ?

contactez-nous