fbpx

1 877 686.5194

info@consultantimmigration.ca

Mise à jour pour le Programme régulier des travailleurs qualifiés du Québec (PRTQ)

Le Québec veut arrimer davantage l’immigration avec le recrutement d’une main-d’œuvre qualifiée et en demande. Il y a quelques semaines, le 12 août dernier précisément, le Ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI) a dévoilé un changement important au niveau des critères pour l’évaluation de la déclaration d’intérêt (DI), étape première dans le processus de sélection pour l’obtention du Certificat de sélection du Québec (CSQ).

 

Le MIFI institue par cet acte une évaluation préliminaire à l’inscription dans Arrima, la plateforme de soumission et de sélection de profils des candidats à l’immigration au Québec. La modification intervenue concerne les candidats au Programme régulier des travailleurs qualifiés du Québec (PRTQ). Elle vise globalement à sélectionner des étrangers qui présentent de bonnes aptitudes à l’intégration et qui ont l’avantage de pouvoir répondre aux besoins socioéconomiques de la province.

 

L’innovation se matérialise par deux groupes de critères qui permettent désormais d’évaluer, mais aussi de classer les DI suivant le pointage. Il s’agit des critères liés :

  1. au capital humain ;
  2. à la réponse aux besoins du Québec.

Le capital humain

 

Il permet au candidat de décrocher jusqu’à 580 points. Il regroupe les critères qui étaient déjà bien connus comme : la formation, l’expérience professionnelle, l’âge, les connaissances linguistiques, séjour et famille au Québec, caractéristiques de l’époux ou du conjoint de fait qui accompagne, offre d’emploi validée, enfants et capacité d’autonomie financière. Ces critères plus ou moins déjà connus permettent d’évaluer la capacité intrinsèque du candidat à réussir à s’installer au Québec.

 

La réponse aux besoins du Québec

 

Le diagnostic de la main d’œuvre et la durée de l’expérience dans la profession exercée, le domaine de formation, les diplômes obtenus au Québec, la durée de l’expérience professionnelle obtenue dans le reste du Canada, la durée de l’expérience professionnelle obtenue au Québec et la détention d’une offre d’emploi valide sont les critères inscrits dans ce deuxième groupe.

 

Il permet au candidat de cumuler jusqu’à 720 points. Et, c’est à ce niveau que se trouve réellement l’innovation et même l’intérêt du Québec qui essaye désormais de savoir dès la soumission de la DI si le candidat peut l’aider à combler sa pénurie de main-d’œuvre ou pas.

 

Il faut noter que le MIFI a souligné que le classement des DI n’est pas une présélection et ne donne pas aux candidats en tête la certitude d’une sélection. Pour l’évaluation des profils en vue de la sélection pour le CSQ, la grille des travailleurs qualifiés du Québec reste toujours en vigueur.

 

On pourrait dire que ce nouveau changement vient complexifier le processus d’immigration au Québec, mais inversement il aide le Québec à pallier efficacement sa pénurie de main-d’œuvre. Toutefois, nous sommes disponibles à vous accompagner avec notre expérience et notre expertise. Contactez-nous dès maintenant et nous saurons bien vous servir.

Vous avez des questions ?

contactez-nous